-Publicité-

Actualités

  • Imprimer le texte
  • Recommander cet article

Les guêpes sont fragiles, preuve par 7 (1/3)

Vous pensez que les guêpes n’ont pas de contrainte pour se développer, pas de prédateurs ? Pour vous prouver le contraire, voici l’intégralité du développement de 7 nids de guêpes saxonnes, dolichovespula saxonna, du printemps 2015 à leur fin : nids 1, 2 et 3.

7 nids, 7 histoires différentes.
Un nid dans un nichoir à frelons, un dans un agglo, 4 dans une remise, un dans une cabane. Tout les nids sont des nids de guêpes saxonnes, Dolichovespula saxonna , si vous désirez en apprendre davantage sur les mœurs des guêpes, je vous conseille d’aller voir ce site.

Débutons donc par celui de la cabane, qui n’aura duré que quelques semaines : repéré par un être humain, il fut facilement détruit, puisqu’à ce moment, seule la fondatrice peut s’y trouver : détruire le nid fera fuir la fondatrice, qui devra recommencer son cycle : si elle ne réussit pas à installer un nid pérenne, elle succombera d’épuisement tôt ou tard.

Le second nid, dans la remise, était bien parti. Il était, à l’époque, le plus avancé, j’étais impatient de voir les premières ouvrières émerger, mais ce ne fut jamais le cas. Un jour, plus de trace de la fondatrice, certainement tuée par un prédateur. Du coup, aucune ouvrière n’a émergé, puis, plusieurs semaines plus tard, le nid a été emporté par un prédateur, peut être le loir que j’ai vu quelques semaines plus tard.

Le nid déjà entamé, le 2 mai

La fondatrice, seule, construit son nid et s’occupe des larves, 9 mai

Le nid grandit, 14 mai


Plus de fondatrice au 22 mai... Les cocons n’écloseront pas, privés de la chaleur et des soins de leur mère

Le couvain emporté, 12 juin

Le troisième nid, dans la remise aussi, en face du second, a pu voir des ouvrières émerger, malgré un départ en demi-teinté, perturbé par des cafards. Le nid commençait à prendre de l’ampleur mais un jour, plus d’ouvrières, le nid éventré : un loir était passé par la et s’était fait plaisir. Plusieurs semaines après, le reste du nid a été lui aussi emporté.

La fondatrice, son nid et un cafard, à gauche, au 19 mai

Une ouvrière en train d’émerger, 23 mai

Dès que les ouvrières émergent, la fondatrice va rapidement pondre dans la cellule vide

Le nid grandit, 5 juin

Alors qu’il y avait quelques ouvrières, le nid a été détruit en partie le 12 juin, les faisant déserter le nid, à moins qu’elles n’aient été dévoré



Les guêpes sont fragiles, preuve par 7 (2/3)
Les guêpes sont fragiles, preuve par 7 (3/3)

Votez :
Date de rédaction : 22 août 2015

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?