-Publicité-

Actualités

  • Imprimer le texte
  • Recommander cet article

Les guêpes sont fragiles, preuve par 7 (2/3)

Vous pensez que les guêpes n’ont pas de contrainte pour se développer, pas de prédateurs ? Pour vous prouver le contraire, voici l’intégralité du développement de 7 nids de guêpes saxonnes, dolichovespula saxonna, du printemps 2015 à leur fin : nids 4 et 5

Les guêpes sont fragiles, preuve par 7 (1/3)
Les guêpes sont fragiles, preuve par 7 (3/3)

Le quatrième nid, dans un agglo, était fatalement restreint. Il s’est malgré tout agrandi jusqu’à atteindre les extrémités de l’agglo, et de la, il s’est stabilisé pendant plusieurs semaines.. Jusqu’où jour ou le nid s’est retrouvé éventré de part en part, sans qu’il n’y ait plus aucun individu...

Un nid que j’ai repéré tardivement, le 23 mai, grâce au couloir aérien qu’emprunte les guêpes

Le nid grandit de semaine en semaine : 29 mai, 5 juin, 12 juin, 19 juin



Arrive le moment ou le nid ne peut plus s’agrandir, ni en largeur ni en longueur, 26 juin

Jour de grande chaleur le 3 juillet, plus de 35°, les ouvrières s’activent pour ventiler

Le nid est toujours gardé...

... Mais ça n’empêchera pas sa destruction, 24 juillet

Le cinquième nid a eu un destin plus tragique encore. Situé sur la porte de la remise, il se développa relativement bien jusqu’au jour ou l’activité semblait réduite... La semaine d’après, plus aucune activité apparente. Apparente seulement, car dans le nid, l’activité était des plus hautes, sauf que ce n’était plus des guêpes, mais des chenilles ! Aphomia sociella, une mite qui parasite les nids de guêpes et de bourdons, le nid fut intégralement dévoré de l’intérieur, empêchant la fondatrice de pondre et les ouvrières d’émerger : leur nombre se réduisit ainsi de semaine en semaine jusqu’à leur disparition. Aucun sexué n’a pu être engendré

Le début de la fondation, 2 mai

Mme fondatrice travaille activement, 9 juin

Le nid prend rapidement une forme de poire, 14 juin

Premières ouvrières, 22 et 29 juin

Les cellules vides sont rapidement réutilisées

Le nid prend du volume, 5 juin

Le nombre d’ouvrières monte

Et les futures ouvrières sont déjà en train de croitre

Photo de profil au 19 juin !

Le nid arrive à sa taille maximale, mais l’activité semble réduite, 10 juillet...

En bas de l’entrée, un mystérieux trou s’est formé...

La semaine d’après, le 17 juillet, le mystère est résolu : ce sont les chenilles Aphomia sociella qui ont dévasté l’intérieur du nid !


Une semaine après, le nid est complètement infesté, 24 juillet

Je vais donc le décrocher et l’ouvrir, pour limiter la prolifération de cette espèce


Larves, cocons et chenilles y sont légions


Les guêpes sont fragiles, preuve par 7 (1/3)
Les guêpes sont fragiles, preuve par 7 (3/3)

Votez :
Date de rédaction : 22 août 2015

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?