Lelision

-Publicité-

Actualités

  • Imprimer le texte
  • Recommander cet article

Égayer son environnement : le retour des plantes

Votre environnement est terne, morose ? Sachez l’embellir en y apportant simplement des plantes : leur fonction décoratrice n’est que la partie immergée de l’iceberg, les plantes ont bien d’autres fonctions toutes plus utiles les unes que les autres.

Si vous désirez égayer votre lieu de vie, le moyen le plus simple est d’initier un retour à la biodiversité. Et le moyen le plus embellissant pour ce faire, ce sont les plantes, plantes qui seront le point de départ du retour de la faune : les plantes vont attirer des insectes qui attireront oiseaux, batraciens, reptiles et mammifères.
Et dans tout les cas, les plantes ont un aspect décoratif et limitent l’érosion de vos terres et permettent à celle ci de respirer : c’est du 100% bénéfique, pour vous comme pour l’environnement.

Cependant, attention aux plantes toxiques, que ce soit pour les animaux ou même, pour les enfants.
En dehors de ces plantes, toutes les autres plantes locales, adaptées au climat, sont bonnes pour initier un retour à la biodiversité, pour ce faire, selon vos envies, vous pouvez optez pour 5 solutions :

Plantes pour dépolluer

Elles seront surtout utile pour assainir votre environnement, et serviront de base pour initier un retour à la biodiversité. En effet, si votre environnement est pollué, les chances d’attirer la faune sont maigres, puisque fuyant naturellement un environnement qui leur est défavorable. Ces plantes vous permettront de limiter vos polluants, faisant petit à petit revenir insectes puis d’autres espèces. Elles vous permettront aussi d’assainir votre propre environnement, car sachez que bien des maladies proviennent de notre environnement, cf nos maisons nous empoisonnent.

- lierre commun : utile contre le benzène : détergents, tabac

JPEG - 64.9 ko

- lierre du diable : contre le monoxyde de carbone

PNG - 689 ko

- aloe vera : utile contre le formaldéhyde

JPEG - 555.6 ko

- palmier aréquier : contre les solvants

JPEG - 35.6 ko

- oreille d’éléphant : contre les peintures

JPEG - 60.8 ko

- azalée : contre les produits dégraissants

JPEG - 670.4 ko

- sanseveria : contre les solvants

JPEG -

Plantes mellifères

Les plantes mellifères vont servir pour attirer tout les animaux attirés par la nourriture qu’elles offrent : essentiellement des insectes tels que papillons, abeilles, bourdons, mouches, ces plantes ont la particularité de fleurir à un certain moment de l’année, égayant votre habitation durant ce lap de temps. Il est tout à fait possible de cumuler plusieurs plantes mellifères afin d’avoir une habitation fleurie la majorité de l’année.

Si vous désirez avoir une liste, voici une page listant les plantes mellifères fleurissant selon les différents mois de l’année.

Plantes hôtes

Toutes les plantes peuvent servir d’hôtes aux insectes, mais certaines peuvent aussi accueillir d’autres espèces, de façon temporaire, de passage ou pour leur nid.

Attirent les coccinelles : orties, le sureau, le séneçon, la molène, ainsi que le fenouil
Les coccinelles sont de grandes consommatrices de pucerons.

JPEG - 141.9 ko

Attirent les syrphes : Achillée millefeuille, bouton d’or, pâquerette
Les syrphes sont aussi efficaces contre les pucerons.

GIF - 143.5 ko

Attirent les papillons : Abélia de Chine, Alysse maritime, Aneth, Aster, Bourrache, Buddléia, Centaurée, Cosmos, Echinacée, Chardon bleu, Fenouil, Gaillarde, Giroflée, Lavande, Lilas, Phacélie, Orpin, Rose trémière, Rudbeckia, Scabieuse, Trèfle, Valériane, Verveine de Buenos-Aires, orties
Les papillons, en plus d’être jolis, pollinisent vos plantes. Par contre leurs chenilles peuvent causer des dégâts sur les feuilles de vos plantes.

JPEG - 67.9 ko

Pour les oiseaux, favoriser arbres et haies diversifiées : les oiseaux sauront vous débarrasser du surplus d’insectes et égayeront vos oreilles

JPEG - 87 ko

Plantes pour nourrir les oiseaux

Les oiseaux se nourrissent essentiellement d’insectes, mais peuvent aussi manger des baies et des graines. En sélectionnant certains arbustes ou arbres fruitiers, vous pouvez tripler vos chances d’attirer les oiseaux : par l’abri qu’offrira la flore offerte, par les insectes qu’elle ramènera, mais aussi par les fruits qu’elle produira.

Quelques exemples : aubépine, bourdaine, cornouiller mas, cornouiller sanguin, églantier, épine vinette, fusain d’Europe, houx, noisetier, prunellier, ronces, sureau noir, troène, viorne, aubier, arbres fruitiers (pommier, poirier, néflier...), arbustes à petits fruits (cassissier, groseillier,...), etc. ¨Pour leurs fruits, graines et baies.

JPEG - 212.3 ko

Plantes nourrissantes

N’oublions pas les autres plantes, celles qui nous permettent de nous nourrir ! Ces plantes peuvent aussi faire office d’accueil pour la biodiversité, à la condition que vous n’utilisiez pas de biocides, bien sur. La liste est très longue, selon vos envies mais aussi de la composition de votre terrain et de votre climat, les choix sont vastes, vous pouvez chercher sur des sites comme kokopelli. 2 sortes de plantes sont à noter :

- Plantes annuelles

Ces plantes sont à resemer toutes les années. Je vous conseille de pratiquer le paillage pendant la saison sans ces plantes.

Amarante, artichaut, asters, cardon, bleuet et cardère (pour le chardonneret), chénopode, coquelicot, fraisier, graminées diverses, onagre bisanuelle, ortie, tournesol... En accompagnement, salades, soupes, plats... Tout dépend de vos envies.

- Plantes permanentes

Elles peuvent s’auto féconder. En théorie, elles vont donc revenir tout les ans et même avancer leur progression, mais cela va dépendre du terrain et du climat.

Fraises, framboises, fraises des bois

Il est d’ailleurs possible de replanter certaines plantes à partir de leurs légumes, ce qui vous évite de devoir acheter des graines.

Et pour finir, n’oublions pas les fruits, issus des arbres ! La encore, ce sera selon vos envies et la place que vous avez : un arbre peut durer plusieurs dizaines voir centaines d’années, mais sa production sera liée au terrain et à son ensoleillement. En plus des classiques pommes, abricots ou quetschier, il ne faut pas négliger les essences anciennes, généralement moins productives mais donnant des goûts originaux et souvent meilleurs que ceux auxquels vous êtes habitués.

Refuser le tout gris en maitrisant votre environnement

Il serait temps de s’insurger contre le tout gris, tout béton et tout goudron qui envahissent nos villes. Il est pourtant facile de se détacher de ce terne modèle, en laissant une place pour la flore.
Cependant, il ne faut pas non plus oublier les désagréments que peuvent causer la flore, même si ils sont minimes. Le plus gros inconvénient passe certainement en automne, lorsque les feuilles tombent, et en été, lorsque les plantes poussent de trop... Mais cela dépend essentiellement de votre point de vue : si vous vous obstinez à vouloir un gazon de terrain de football et des haies taillées au carré, je vous déconseille de planter quoi que ce soit, car le travail engendré sera énorme, pour un apport à l’environnement des plus réduits... Sachez maitriser votre lieu d’habitation ! Ne mettez pas systématiquement du gazon aux endroits de passage, et laissez le pousser dans les autres endroits.
En prévision des automnes, sachez choisir vos plantes avec prédilection, des plantes locales, qui ne poussent pas de trop si vous désirez éviter d’avoir des kilos de feuilles une fois l’automne arrivé, ou au contraire de grands arbres pour pouvoir récupérer les feuilles et en faire de l’engrais.

Pour conclure, pour égayer votre environnement, il suffit de planter des plantes, mais pour éviter tout souci, il vous faudra soigneusement choisir les plantes que vous désirez, non pas uniquement pour leur beauté, mais aussi et surtout pour leur facilité d’adaptation, leur apport pour l’environnement et donc, ce qu’apportera la plante chez vous : en plantant une plante, il faut avoir conscience que ce n’est pas qu’une plante que vous allez faire pousser, mais tout un écosystème, minuscule ou très grand selon la plante, avec son lot d’avantages et d’inconvénients.

Pour égayer votre environnement avec des animaux, voir les 2 autres articles :
Pour les oiseaux, voir la première partie
Pour les autres espèces, voir la seconde partie

Votez :
Date de rédaction : 16 novembre 2014
Dernière modification : 2 juin 2015

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?