Lelision

-Publicité-

Actualités

  • Imprimer le texte
  • Recommander cet article

La "fête" de Gadhimai, week end du 27 novembre 2014 de massacres

Ce week end du 27 novembre a débuté et avec lui, un des plus grands massacres de l’année : la "fête" de Gadhimai

Qu’est-ce que cette fête ? Wikipedia nous explique : "La fête de Gadhimai est une fête hindoue qui a lieu une fois tous les cinq ans au temple Gadhimai de Bariyapur, District de Bara, à environ 160 km au sud de la capitale Katmandou, dans le sud du Népal.

Elle est l’occasion du plus grand sacrifice d’animaux au monde (entre 300 000 et 500 000) derrière l’Aïd el Kebir où de nombreux bovins, ovins et caprins sont sacrifiés - des buffles (Bubalus bubalis, appelés localement « PaaDa »), porcs, chèvres, poulets et pigeons - dans le but de plaire à Gadhimai, déesse de la puissance."

Les demandes de plusieurs associations, dont celle de Brigitte Bardot, n’y auront rien fait, le début des hostilités a débuté et aura lieu durant tout le week-end.

A cette triste nouvelle, deux points sont à mettre en avant. En premier lieu, il est vrai que nous nous focalisons régulièrement sur ces rituels barbares datés d’un autre âge, notamment l’aïd de plus en plus médiatisé et de moins en moins contrôlé. De par leur aspect venant d’un autre âge -tuer pour satisfaire une divinité- nous nous devons de condamner ces pratiques, de les limiter pour les faire interdire ou au moins les limiter au maximum.
Cependant, une fois encore, nous devons relativiser ces rituels par la comparaison avec la consommation de viande qui, elle, est quotidienne, tuant bien plus que n’importe lequel de ces rituels !
1 milliard d’animaux (hors poissons) tués chaque année en France, cela fait plus d’un million... Par jour ! En comparaison, la "fête" n’est pas vraiment pire...

Le second point, c’est qu’il est facile de critiquer une pratique se déroulant dans un pays lointain, c’est plutôt une bonne chose car ce genre d’actions, sans forcément empêcher les massacres, vont faire réfléchir les autorités locales et si, d’année en année, les revendications sont de plus en plus fortes, on peut espérer une remise en question voir un arrêt de la pratique, ce qui serait formidable.
Mais à côté de ces revendications de quelques associations, en France, quasiment au même moment se déroulant une manifestation contre les loups... Leur haine du loup est si tenace qu’ils n’attendent qu’une chose pour être satisfait : qu’on autorise l’abattage de tout les loups. Et pour ce faire, tout les arguments sont bons, le dernier en date étant l’hybridation du loup avec des chiens... Le plus "drôle" étant qu’ils accusent le loup d’être hybridés et pourtant, les éleveurs ne sont pas indemnisés lors d’attaques de chiens errants, et es chiens errants, appartenant souvent à des personnes, ne peuvent être abattus, ou comment ils scient la branche sur laquelle ils sont assis.
Et puis, ne pas oublier que le loup n’est en rien la cause de leurs problèmes financiers : la baisse de la consommation, la baisse des prix, la concurrence internationale rend ce secteur non rentable, que le loup soit présent ou non ne changera rien à leur statut.
Drôle de France qui donne des leçons au monde entier mais qui n’est même pas fichue de protéger efficacement une seule espèce sur son territoire. Drôle de mentalité que de critiquer un rituel d’un pays lointain survenant une fois tout les 5 ans alors que nous tuons quotidiennement bien plus d’animaux pour la même finalité, nos estomacs.

Ceci dit, il faut relativiser, ne pas se focaliser sur ce seul rituel de massacres, mais cela ne signifie pas pour autant qu’il ne faut rien dire ni rien faire sur cette "fête" : il faut tout autant la dénoncer que le reste, parce qu’il n’en reste pas moins que ce massacre est inadmissible et venant tout droit de rituels n’ayant plus aucun sens dans nos sociétés.

Votez :
Date de rédaction : 28 novembre 2014
Dernière modification : 29 novembre 2014

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?