Lelision

-Publicité-

Actualités

  • Imprimer le texte
  • Recommander cet article

L’odeur des vignes

Septembre, temps des vendanges. Mais avant même de vendanger, une odeur émane des vignes, et ce n’est pas une odeur agréable...

En général, la nature sent bon. En prairie, en forêt, à côté d’une rivière, la mer... Tout ces endroits ont des senteurs différentes, mais ô combien agréable.
Même les cultures peuvent sentir bon. Le champs de maïs ou de blé a aussi une odeur spécifique et agréable... Mais pas toujours.

Pourquoi ? Lorsque le champs vient d’être traité, l’odeur devient mauvaise, que ce soit en senteur mais aussi pour notre corps tout entier, puisque les biocides, cela a été mainte fois prouvé et l’est encore régulièrement, sont des poisons pour nous et l’environnement. Mais cette odeur va vite partir au gré du vent, de la pluie ou du temps.

Par contre, en ce qui concerne la vigne, c’est autre chose. Dès le mois d’août, longtemps avant la récolte, il émane une odeur pestilentielle, nauséabonde et dangereux. Nul besoin de faire de hautes écoles ou de grandes études pour réaliser cela, il suffit de le sentir ! Ça sent fortement le chimique, on commence à peine à prendre la mesure des dégâts : des pesticides à la louche, touchant particulièrement les viticulteurs et les voisins des vignes, exposés en permanence ou presque

Pour produire suffisamment, sommes nous obligés d’inonder nos aliments de biocides ? La surpopulation serait-elle si incontrôlée que rien n’a été prévue ? Biocides d’un côté, surproductions, quand de l’autre côté la sécheresse et la famine sont récurrents.

On finit par mourir de faim d’un côté quand de l’autre on s’empoisonne. Les vignes n’échappent pas à ce procédé, vignes qui fournissent les raisins, bien sûr, mais aussi toutes sortes de vins, qui vont donc être très loin d’être sains... Même si ils ne sont pas les plus pollués, ils sont aussi largement arrosés, les vins et raisins bios faisant encore office d’exceptions qui peinent à donner l’exemple.

Hélas, nous sommes arrivés à un point tel ou si vous cherchez à ne consommer aucun pesticide, vous mourrez certainement de faim... Et de soif avant d’avoir trouvé.

Votez :
Date de rédaction : 16 septembre 2017
Dernière modification : 23 septembre 2016

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?