Lelision

-Publicité-

Actualités

  • Imprimer le texte
  • Recommander cet article

Égayer son environnement : le retour des animaux (2/2)

Vous désirez égayez vos lieux de vies autrement que par la flore ? Vous pouvez. Sachez cependant qu’en amenant de la flore, cela amènera systématiquement de la faune, bien souvent des insectes. Mais si vous désirez une espèce spécifique, comment faire ? Simple, il vous suffit de leur offrir le gite ou le couvert, par l’intermédiaire de plantes ou de façon artificielle. Troisième partie avec les insectes, les mammifères, les reptiles et les amphibiens, ainsi que la conclusion.

Pour voir les oiseaux, voir la première partie.

Insectes

- Osmia bicornis, Osmia cornuta, autres insectes sociaux
Pour attirer les insectes sociaux, proposez leur des tiges creuses coupées de 20 cm : bambous, sureaux, ronces, rosiers
Selon le diamètre, vous attirerez différents insectes.
L’idéal est de construire un "hôtel" ou vous disposerez différents matériaux afin d’attirer un maximum d’insectes. Sachez que vous attirerez les insectes mais aussi leurs parasites.
Et si vous désirez avoir un suivi d’un nid d’abeilles maçonnes, suivez le guide.

JPEG - 170.8 ko

- Polistes (guêpes)
Favoriser des guêpes, quelle drôle d’idée ! Pourtant, les guêpes, par leur prédation sur différents insectes dont les mouches et moustiques, sont très utiles. Alors, du moment que leur nid n’est pas entrepris sur un lieu que vous fréquentez, la présence de guêpes ne vous gênera pas plus que cela, surtout si ce sont des polistes, une espèce de guêpe pas très agressive. Pour en savoir plus, je vous conseille d’aller sur ce lien.

JPEG - 73.6 ko

- Frelon européen
Comme pour les polistes, les frelons ne sont pas très agressifs. Cependant, une contrainte supplémentaire concernant les frelons européens : ils peuvent être actifs la nuit, si vous mettez leur nid à un endroit proche d’une source de lumière, il y a des chances que durant l’été, la nuit, un à plusieurs frelons viennent sur ce point lumineux ; ne mettez de nichoir que dans des endroits sûrs.
Fabrication d’un nichoir à frelons
Acheter un nichoir à frelons (79€)

JPEG - 44.8 ko

- Bourdons :
Voici un lien pour construire son nichoir à bourdons
Les bourdons ne sont pas du tout agressifs et leurs nids ne contient qu’une centaine d’individus au maximum. Voici les espèces que vous pourrez attirer : Bombus terrestris, Bombus pratorum, Bombus lapidarius, Bombus pascuorum. Ils nichent au niveau du sol.

JPEG - 67.7 ko

Mammifères

- Hérissons
Ils hibernent dans des nids de feuilles et de mousses situé au cœur d’un fagot, dans un terrier, buisson, écurie, un endroit protégé des éléments.
Conseils pour fabriquer et poser un abri à hérissons.
Acheter un nid :
Gîte à hérisson Igloo
Gîte à hérisson en chêne avec tunnel

JPEG - 55.7 ko

Chauves souris : liste des chauves souris qui nichent dans des fentes. La taille des fentes et l’endroit ou vous vous situez déterminera l’espèce que cela amènera. Ces espèces nichent seules dans des fentes correspondant à leur taille :

- Noctule commune

JPEG - 34.6 ko

- Noctule de leisler

JPEG - 13.1 ko

- Sérotine de Nilsson (se trouve dans les Alpes et en Alsace)

JPEG - 50.4 ko

- Sérotine bicolore (se trouve dans les Alpes et en Alsace)

JPEG - 63.7 ko

- Pipistrelle commune

JPEG - 64.7 ko

- Pipistrelle pygmée

JPEG - 57.2 ko

- Pipistrelle de Kuhl (vivent au sud de Besançon-Rouen)

JPEG - 113.4 ko

- Molosse de Cestoni (vivent au sud est)

JPEG - 16.1 ko

- Murin de Daubenton

JPEG - 44.9 ko

- Murin à oreilles échancrées

JPEG - 24.9 ko

- Murin à moustaches

JPEG - 19.1 ko

- Murin de Natterer

JPEG - 447.7 ko

- Barbastelle

JPEG - 61 ko

Les espèces suivantes vivent en groupe dans des volumes. Selon l’importance du volume et donc, de la colonie, la quantité de guano sera équivalente, même si c’est un excellent engrais, si vous ne voulez pas trop de déjections, limitez les volumes.
Quelques nids que vous pouvez acheter, à fixer de 3 à 6 m de hauteur idéalement :
Gîte à chauves-souris en bois
Gîte à chauve-souris Schwegler 2F
Gîte encastrable à chauves-souris 2FE
Gîte à chauves-souris Biome
Gîte à chauve-souris Schwegler 1FF
Gîte chauve-souris de façade Schwegler

- Oreillard commune

JPEG - 81.7 ko

- Oreillard méridonial

JPEG - 100.4 ko

- Grand rhinolophe

JPEG - 213 ko

- Petit rhinolophe

JPEG - 3 Mo

- Grand murin

JPEG - 67.4 ko

- Petit murin (vivent au sud de Bayonne-Strasbourg)

JPEG - 48.5 ko

- Sérotine commune

JPEG - 22.4 ko

Au niveau des mammifères, les animaux déconseillés parce que pouvant causer des dégâts matériels ou des ravages sur les élevages alentours, sont les fouines, les loirs et les lérots.

Reptiles

Pour attirer des reptiles, il faut maintenir des petits trous dans les murs, entasser des pierres, des tuiles , des briques sur un mur au sud, tas de sable, de fumier ou de compost : favoriser des endroits qui attirent la chaleur pour attirer les reptiles qui vont pouvoir s’abriter. Voici les éventuelles espèces que cela amènera :

- Tarente

JPEG - 407.6 ko

- Hémidactyle verruqueux (vivent en Provence et en Corse)

JPEG - 128.3 ko

- Lézard des murailles

JPEG - 117.9 ko

- Lézard hispanique (vivent à l’est des Pyrénées)

JPEG - 170 ko

- Lézard tyrrhénien (vit en Corse)

JPEG - 119 ko

Moins réguliers :

- Lézard de Bédriaga

JPEG - 190.4 ko

- Couleuvre d’Esculape

JPEG - 340.2 ko

- Couleuvre verte et jaune

JPEG - 265.1 ko

Amphibiens

Pour attirer des amphibiens, il faut favoriser des endroits humides : ruisseaux, mares,herbes hautes en évitant les tontes. Vous pourrez ainsi attirer :

- Crapaud commun

JPEG - 345.9 ko

- Salamandre tachetée

JPEG - 194.5 ko

- Rainette verte

JPEG - 199.5 ko

- Rainette méridionale

JPEG - 221.9 ko

- Rainette sarde (uniquement en Corse)

JPEG - 86.6 ko

- Triton marbré

JPEG - 272.5 ko

- Pélodyte ponctué

JPEG - 203.2 ko

Vous pouvez aussi acheter un abri à grenouilles et crapauds.

Animaux d’élevage sauvage

Certains animaux sauvages peuvent être “élevés”, étant à mi-chemin entre captivité et vie sauvage :la différence avec les autres animaux, c’est que vous pourrez intervenir directement pour les aider, ils restent cependant sauvages et vous n’aurez pas de contrôle direct sur eux, mais ils peuvent être une bonne alternative pour insérer de la biodiversité chez vous.
C’est ainsi le cas d’insectes sociaux, notamment les fourmis et les abeilles. Les fourmis sont à élever dans un milieu clos mais vous pourrez toujours disposer des sexués qui pourront renouveler l’espèce.
Les fourmis égayeront votre intérieur mais n’auront aucun impact sur la biodiversité extérieure et intérieure.
Les abeilles, elles, se mettent dans une ruche et nécessitent un minimum de soin, notamment sanitaire. Leur impact est assez réduit, une ruche n’amènera que quelques espèces d’insectes (papillons, fourmis), d’oiseaux ponctuels et de parasites (varroa principalement).

Et les autres animaux ?

Vous rêver d’héberger un faon ? Un renard ? Un blaireau ? Un autre animal qui n’apparaît pas ici ? A cela, 2 raisons : soit l’animal en question vous causera trop de dégâts et son accueil est donc à éviter ou alors, plus probable, c’est que l’animal en question n’est pas adapté à nos habitats. Car si cette série d’articles a pour objectif de ramener la faune et la flore dans vos habitats sans contraintes, comprenez bien que les contraintes ne doivent ni venir des animaux, ni de nos habitats ! Beaucoup d’espèces ne sont pas adaptées à nos habitats et ne s’y réfugieront donc jamais ou très rarement, comme les blaireaux ou les cerfs qui vivent dans les forêts. Les renards peuvent éventuellement loger chez vous mais il n y a pas vraiment d’endroit type à disposer, les renards étant opportunistes. Dans tout les cas, même si un jour vous avez la chance d’avoir un tel animal qui s’installe dans votre habitat, sachez tout de même que c’est avant tout dangereux pour lui, de par nos activités et la haine de bien des gens qui n’hésiteront pas à utiliser du poison du moment qu’ils aperçoivent un tel animal.
N’hésitez pas à nous donner vos retours d’expériences de cohabitation avec tout ces animaux si vous avez la chance de pouvoir le faire, et n’hésitez pas à partager ces liens pour promouvoir la cohabitation pacifique entre les êtres humains et les autres espèces : nous en avons bien besoin...

Livres sur le sujet, pour en apprendre davantage sur le sujet :

La nature sous son toit : Hommes et bêtes : comment cohabiter ?

Pour voir les oiseaux, voir la première partie
Pour ramener la flore dans nos habitats

Votez :
Date de rédaction : 14 janvier 2015
Dernière modification : 6 octobre 2015

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?