Lelision

-Publicité-

Actualités

  • Imprimer le texte
  • Recommander cet article

Ce n’est que du cinéma #3 : l’invasion des abeilles tueuses

Le titre est déjà évocateur de ce qu’il va se passer dans le film... Le pire, c’est qu’il est tiré de la réalité, avec "l’invasion" des abeilles africanisées aux États Unis. Voyons voir ce qu’il en est.

Date de sortie : 1995
Réalisateur : Rockne S. O’Banno
Titre Original : : Deadly Invasion : The Killer Bee Nightmare

Ça commence très mal, avec une énorme erreur : ce n’est pas l’abeille africaine dont il est question mais l’abeille africanisée. En réalité, c’est un homme qui a tenté de faire, à l’instar de l’abeille buckfast, une nouvelle race d’abeille, qui a échoué et, qui plus est, a laissé échapper ses abeilles africanisées, c’est à dire qu’elles sont le fruit de croisements entre abeilles africaines et abeilles domestiques. De plus, "abeille tueuse" est un peu exagéré, voir, totalement, puisqu’il y a aussi en Europe des décès liés aux abeilles et guêpes ; souvent, ce n’est pas à cause des piqures mais aux réactions allergiques.

Perdu, nous sommes en l’an 2016 et l’abeille africanisée n’a pas vraiment progressé depuis cette date, restant cantonnée dans le sud des États Unis.

Cette première scène est alarmiste et catastrophique. Une famille entière décimée par un essaim ? Mais bien sûr. Si réaction allergique il y a, la réaction allergique se fait sentir progressivement, on ne meurt pas sur place.
On peut mourir sur place lorsqu’il y a de nombreuses piqures, notamment à la gorge, qui provoqueront un gonflement de la peau, provoquant une asphyxie. Mais dans tout les cas, on ne reste pas bêtement sur place, on court loin de l’essaim pour éviter les piqures.

Idem pour ce policier, qui n’entends ni ne voit rien avant de bien mettre sa tête dans la maison et se faire attaquer. Bon, bien sûr, c’est pour le besoin du film, mais ça fait un peu gros.

Euh, c’est quoi ce titre ? Rien à voir ni avec abeilles tueuses, ni avec les abeilles tout court ! Les frelons sont des guêpes, et sont beaucoup moins agressifs que certaines espèces d’abeilles.

L’histoire nous narre les aventures d’une famille, installée récemment dans la région. Le film sera surtout centré sur le père, qui a un verger et compte sur la vente de fruits pour vivre.
Il entendra rapidement parler des abeilles tueuses, et prendra de plus en plus peur, tout en essayant de relativiser. Il va aussi en discuter avec l’apiculteur qui travaille sur ses terres, disant qu’il n’est pas rassuré par ces histoires.
Mais bon, ça ne l’empêche pas de se promener sans protection o_O

Après quoi, on voit un peu la vie de la fille, qui se fait ouvertement draguer par un jeune très populaire de son lycée. Mais en voyant qu’il boit avant de prendre la route, elle refuse d’aller avec eux (en même temps, la voiture est une deux places, si elle avait accepté, elle aurait du aller dans le coffre xD)
Le couple restant font les cons (cliché des jeunes oblige), et finissent par se becquotter devant un panneau, juste derrière un nid d’abeilles, pas de bol...

Et à force de klaxonner, ça énerve les abeilles qui viennent sur les deux malheureux. Ce qui est totalement irréaliste. Certes, les vibrations peuvent rendre agressives les abeilles, mais pas spécifiquement les sons. Et vla les abeilles qui s’attaquent aux deux jeunes.

La encore, totalement irréaliste. Quand des abeilles veulent piquer, elles ne se posent pas délicatement sur la peau, elles piquent directement... Mais évidemment, pour les besoins du film, cette scène est nécessaire. Quand ils réalisent, ils paniquent, partent en voiture et finissent par se faire écraser par un camion.
Après une investigation rapide, et la découverte d’une seule abeille, le nid est retrouvé, et détruit.

Vient alors une personne qui va nous révéler tout plein de choses sur ces abeilles.

Alors ce personnage, chapeau ! Une sorte de M. Je sais tout qui va certes ne révéler que des choses vraies, mais sous un angle catastrophique plutôt glauque, comme si les abeilles allaient tuer tout le monde...

Ensuite, nous assistons au mariage de l’apiculteur.
La musique qui provoque une attaque, un "peu" exagéré, la aussi. Il est vrai que les abeilles sont sensibles aux vibrations, mais pas à des centaines de mètres de distance...

Des ruches même pas correctement empilées et refermées... Mises dans un champ totalement vide, pas très crédible.

Ça, ce ne sont pas des abeilles, juste des images de synthèses plutôt moches.

La réaction bien stupide : se protéger le visage. Le gros danger, c’est la gorge, pas le visage.

Alors bon, scène de panique, avec un happy ending pour la femme de l’apiculteur qui se réconcilie avec l’enfant après l’avoir sauvé, bonjour le cliché pas crédible, puis, forcément, on passe aux réactions bien stupides de gens, avec la rupture de stock d’insecticides...

... Suivi par les reportages apocalyptiques des médias...

"les abeilles tueuses attaquent"
Non, les essaims d’abeilles, de guêpes ou de frelons n’attaquent pas, ils défendent leur nid, la nuance est énorme. Bref. Entre temps, le super apiculteur se barre, quel courage...
Et nous arrivons au point critique du film, le plus absurde qui soit : la découverte de l’essaim mère au cœur même du viager de notre "héros".

Plusieurs choses à dire : en premier lieu, il est question "d’essaim mère"... Mais cela n’existe pas ! Les abeilles n’ont pas de base avancées comme peuvent avoir certains nids de fourmis.
Les abeilles se reproduisent par l’essaimage. L’essaimage, c’est, en gros, la moitié de la ruche + l’ancienne reine qui partent définitivement de leur ancien nid, laissant l’ancien nid, le restant des abeilles + une nouvelle reine.
Quand il y a essaimage, l’essaim initial est scindé en 2, sa population diminue de moitié environ, et nous nous retrouvons avec deux essaims de même taille, bien moindre qu’initialement.
Les 2 essaims vont ensuite évoluer séparément, il n’y a pas d’échange entre eux, le concept "d’essaim mère" est donc totalement faut.

Ensuite, difficile d’imaginer qu’une telle évolution puisse avoir lieu sans que rien ni personne ne remarque l’essaim, surtout quand on voit sa taille !
Pour finir, aux États Unis, les apiculteurs gagnent une bonne partie de leurs revenus en tant que "pollinisateurs" : ils déplacent leurs ruches dans des champs et des verges qui n’ont de floraison que durant un laps de temps, empêchant d’y mettre de façon durable des essaims. Ce mode de production est totalement basé sur l’agriculture intensive et n’est en rien bon ni pour les abeilles, ni pour l’environnement, mais c’est le fonctionnement des américains.
En clair : les propriétaires de verges sont les premiers à installer des ruches, alors, pourquoi il se plaint ?

La suite de l’histoire... Bah, le jeune con, qui aura été con durant l’intégralité du film, se décide à "attaquer" les abeilles et va donc tirer dans l’essaim, provoquant leur fureur.


(encore des images de synthèses très moches)

Et donc, les abeilles vont vouloir se venger, en attaquant la maison !

Plusieurs choses à dire sur cette attaque. Évidemment, vous l’aurez deviné, c’est totalement exagéré, aucune change que l’intégralité de l’essaim vienne vous attaquer.
Ceci dit, la distance indiquée est cohérente, puisque la maison se trouve à moins d’un kilomètre de l’essaim, et que les abeilles "tueuses" sont censées vous suivre jusqu’à un kilomètre pour vous chasser.
Mais mais mais, comme dit avant, ce ne sera jamais l’intégralité de l’essaim qui vous poursuivra, quant aux abeilles qui vous agressent, toutes ne vous suivront pas sur une distance aussi longue, les poursuivantes cesseront leur poursuite au fur et à mesure que vous vous éloignez du nid.
Pour finir, la plus GROSSE absurdité de cette scène, c’est le moment : en soirée. Quand il fait nuit, les abeilles ne volent plus ! Et rien qu’avec ça, cette scène n’a pas de sens.

Mais continuons. Donc forcément, panique, bla bla bla, on tente de se protéger, de s’enfermer, le téléphone ne marche pas, bien sûr... Et bien sûr, la petite va vouloir sauver son lapin et se prendre plein de piqures, donnant un aspect encore plus dramatique avec son éventuel décès (qui y croit vraiment ?)...

Et la nuit tombe...

Et donc, notre vaillant héros, en bon père de famille protecteur, va tout faire pour sauver sa fille, aller au devant des piqures pour trouver des kits de soins malgré l’invasion de sa voiture par des méchantes abeilles...

Heureusement, attirées par le bruit et la lumière (??? Autant elles réagissent aux vibrations à proximité de leur nid, autant ailleurs, ça n’a aucune influence), il pourra démarrer !

Ensuite, film dramatique oblige, on continue dans la démesure, avec les 2 jeunes (cons) qui tentent de repousser les abeilles dans le grenier le plus pourri du monde, on si on marche au milieu, on tombe...

Au moins, ça aura fait réaliser au jeune qu’il est très con...

Mais notre héros va pouvoir secourir son fils, qui aura eu la présence d’esprit de se mettre dans le bain pour éviter de se faire tuer (heureusement que les abeilles ne se sont pas mises sur sa paille)..

Mais les abeilles envahissent tout, condamnant toute la famille à brève échéance ! Le suspens est à son comble !

Heureusement, leur maison est reliée à une grange, ils vont pouvoir s’enfuir, et pour protéger leurs arrières, qui va encore s’y mettre ? Le père, ce héros, of course !

Enfumer les abeilles, bonne idée (ça ne les calme pas, ça leur fait croire à un incendie tout en limitant leurs communications, mais ça n’arrête pas les attaques), mais si c’est pour s’intoxiquer soi même, c’est moyen...

Je vous épargne les derniers instants du film, ou la famille, acculée par les abeilles, se retrouve bloquée par une porte, avant d’être sauvé par... Toujours le même, en fait, qui a moitié intoxiqué, piqué à de nombreuses reprises et à moitié mourant quelques instants avant, arrive à faire le tour et à sauver tout le monde, le tout après s’être soigné...

Puis on a droit à la conclusion du film :

Totalement alarmiste, totalement faux, bref, ce film est un nanar pur jus, ou on envenime la réalité et où fait bien peur à tout le monde avec les méchantes abeilles tueuses.
Si vous voulez en savoir plus sur cette espèce d’abeilles, je vous invite à aller voir certains documentaires, bien plus intéressants car avec de l’objectivité, et à oublier bien vite ce film. A ne surtout pas faire regarder par des enfants, sans quoi, ils risquent de développer une phobie !

J’ai vu ce film ayant été enfant. Sans devenir phobique, le film m’avait marqué par son côté dramatique, mais je sentais bien que c’était exagéré, donc ça va, je m’en suis "remis", surtout que depuis, j’ai quelques ruches...

Alors, non, les abeilles ne sont pas un danger, ni même ces "abeilles tueuses" ; il faut simplement veiller à quelques mesures de bon sens et pour cela, il faut au minimum les connaitre. En vérité, le seul danger réel émane du nid, qu’il faut éviter à une certaine distance. Mais même sans y avoir fait attention, les premières abeilles qui vous agressent sauront bien vite vous remettre en place, le danger de mort est très faible, sauf si vous êtes allergique, mais cela concerne bien d’autres insectes.
Si vous voulez en savoir un peu plus sur les abeilles, voici quelques vérités sur l’apiculture.

Votez :
En savoir plus : L’acheter sur Amazon
Date de rédaction : 27 novembre 2017
Dernière modification : 15 septembre 2016

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?